Overblog Suivre ce blog
Editer la page Administration Créer mon blog
Le blog de la CLE

Droits de l'enfant: 1ère partie

, 05:15am

Convention relative aux droits de l'enfant

Adoptée et ouverte à la signature, ratification et adhésion par 
l'Assemblée générale dans sa résolution 44/25 du 20 novembre 1989

Entrée en vigueur le 2 septembre 1990, conformément à l'article 49



3.gif

Préambule

               Les Etats parties à la présente Convention,

Considérant que, conformément aux principes proclamés dans la Charte des Nations Unies, la reconnaissance de la dignité inhérente à tous les membres de la famille humaine ainsi que l'égalité et le caractère inaliénable de leurs droits sont le fondement de la liberté, de la justice et de la paix dans le monde,

Ayant à l'esprit le fait que les peuples des Nations Unies ont, dans la Charte, proclamé à nouveau leur foi dans les droits fondamentaux de l'homme et dans la dignité et la valeur de la personne humaine, et qu'ils ont résolu de favoriser le progrès social et d'instaurer de meilleures conditions de vie dans une liberté plus grande,

Reconnaissant que les Nations Unies, dans la Déclaration universelle des droits de l'homme et dans les pactes internationaux relatifs aux droits de l'homme, ont proclamé et sont convenues que chacun peut se prévaloir de tous les droits et de toutes les libertés qui y sont énoncés, sans distinction aucune, notamment de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou de toute autre opinion, d'origine nationale ou sociale, de fortune, de naissance ou de toute autre situation,

Rappelant que, dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, les Nations Unies ont proclamé que l'enfance a droit à une aide et à une assistance spéciales,

Convaincus que la famille, unité fondamentale de la société et milieu naturel pour la croissance et le bien-être de tous ses membres et en particulier des enfants, doit recevoir la protection et l'assistance dont elle a besoin pour pouvoir jouer pleinement son rôle dans la communauté,

Reconnaissant que l'enfant, pour l'épanouissement harmonieux de sa personnalité, doit grandir dans le milieu familial, dans un climat de bonheur, d'amour et de compréhension,

Considérant qu'il importe de préparer pleinement l'enfant à avoir une vie individuelle dans la société, et de l'élever dans l'esprit des idéaux proclamés dans la Charte des Nations Unies, et en particulier dans un esprit de paix, de dignité, de tolérance, de liberté, d'égalité et de solidarité,

Ayant à l'esprit que la nécessité d'accorder une protection spéciale à l'enfant a été énoncée dans la Déclaration de Genève de 1924 sur les droits de l'enfant et dans la Déclaration des droits de l'enfant adoptée par l'Assemblée générale le 20 novembre 1959, et qu'elle a été reconnue dans la Déclaration universelle des droits de l'homme, dans le Pacte international relatif aux droits civils et politiques (en particulier aux articles 23 et 24), dans le Pacte international relatif aux droits économiques, sociaux et culturels (en particulier à l'article 10) et dans les statuts et instruments pertinents des institutions spécialisées et des organisations internationales qui se préoccupent du bien-être de l'enfant,

Ayant à l'esprit que, comme indiqué dans la Déclaration des droits de l'enfant, «l'enfant, en raison de son manque de maturité physique et intellectuelle, a besoin d'une protection spéciale et de soins spéciaux, notamment d'une protection juridique appropriée, avant comme après la naissance»,

Rappelant les dispositions de la Déclaration sur les principes sociaux et juridiques applicables à la protection et au bien- être des enfants, envisagés surtout sous l'angle des pratiques en matière d'adoption et de placement familial sur les plans national et international, de l'Ensemble de règles minima des Nations Unies concernant l'administration de la justice pour mineurs (Règles de Beijing) et de la Déclaration sur la protection des femmes et des enfants en période d'urgence et de conflit armé,

Reconnaissant qu'il y a dans tous les pays du monde des enfants qui vivent dans des conditions particulièrement difficiles, et qu'il est nécessaire d'accorder à ces enfants une attention particulière,

Tenant dûment compte de l'importance des traditions et valeurs culturelles de chaque peuple dans la protection et le développement harmonieux de l'enfant,

Reconnaissant l'importance de la coopération internationale pour l'amélioration des conditions de vie des enfants dans tous les pays, en particulier dans les pays en développement,

Sont convenus de ce qui suit :

Première partie

Article premier

Au sens de la présente Convention, un enfant s'entend de tout être humain âgé de moins de dix-huit ans, sauf si la majorité est atteinte plus tôt en vertu de la législation qui lui est applicable.

Article 2

1. Les Etats parties s'engagent à respecter les droits qui sont énoncés dans la présente Convention et à les garantir à tout enfant relevant de leur juridiction, sans distinction aucune, indépendamment de toute considération de race, de couleur, de sexe, de langue, de religion, d'opinion politique ou autre de l'enfant ou de ses parents ou représentants légaux, de leur origine nationale, ethnique ou sociale, de leur situation de fortune, de leur incapacité, de leur naissance ou de toute autre situation.

2. Les Etats parties prennent toutes les mesures appropriées pour que l'enfant soit effectivement protégé contre toutes formes de discrimination ou de sanction motivées par la situation juridique, les activités, les opinions déclarées ou les convictions de ses parents, de ses représentants légaux ou des membres de sa famille.

Article 3

1. Dans toutes les décisions qui concernent les enfants, qu'elles soient le fait des institutions publiques ou privées de protection sociale, des tribunaux, des autorités administratives ou des organes législatifs, l'intérêt supérieur de l'enfant doit être une considération primordiale.

2. Les Etats parties s'engagent à assurer à l'enfant la protection et les soins nécessaires à son bien-être, compte tenu des droits et des devoirs de ses parents, de ses tuteurs ou des autres personnes légalement responsables de lui, et ils prennent à cette fin toutes les mesures législatives et administratives appropriées.

3. Les Etats parties veillent à ce que le fonctionnement des institutions, services et établissements qui ont la charge des enfants et assurent leur protection soit conforme aux normes fixées par les autorités compétentes, particulièrement dans le domaine de la sécurité et de la santé et en ce qui concerne le nombre et la compétence de leur personnel ainsi que l'existence d'un contrôle approprié.

Article 4

Les Etats parties s'engagent à prendre toutes les mesures législatives, administratives et autres qui sont nécessaires pour mettre en oeuvre les droits reconnus dans la présente Convention. Dans le cas des droits économiques, sociaux et culturels, ils prennent ces mesures dans toutes les limites des ressources dont ils disposent et, s'il y a lieu, dans le cadre de la coopération internationale.

Article 5

Les Etats parties respectent la responsabilité, le droit et le devoir qu'ont les parents ou, le cas échéant, les membres de la famille élargie ou de la communauté, comme prévu par la coutume locale, les tuteurs ou autres personnes légalement responsables de l'enfant, de donner à celui-ci, d'une manière qui corresponde au développement de ses capacités, l'orientation et les conseils appropriés à l'exercice des droits que lui reconnaît la présente Convention. Article 6

1. Les Etats parties reconnaissent que tout enfant a un droit inhérent à la vie.

2. Les Etats parties assurent dans toute la mesure possible la survie et le développement de l'enfant.

Article 7

1. L'enfant est enregistré aussitôt sa naissance et a dès celle-ci le droit à un nom, le droit d'acquérir une nationalité et, dans la mesure du possible, le droit de connaître ses parents et d'être élevé par eux.

2. Les Etats parties veillent à mettre ces droits en oeuvre conformément à leur législation nationale et aux obligations que leur imposent les instruments internationaux applicables en la matière, en particulier dans les cas où faute de cela l'enfant se trouverait apatride.

Article 8

1. Les Etats parties s'engagent à respecter le droit de l'enfant de préserver son identité, y compris sa nationalité, son nom et ses relations familiales, tels qu'ils sont reconnus par la loi, sans ingérence illégale.

2. Si un enfant est illégalement privé des éléments constitutifs de son identité ou de certains d'entre eux, les Etats parties doivent lui accorder une assistance et une protection appropriées, pour que son identité soit rétablie aussi rapidement que possible.

Article 9

1. Les Etats parties veillent à ce que l'enfant ne soit pas séparé de ses parents contre leur gré, à moins que les autorités compétentes ne décident, sous réserve de révision judiciaire et conformément aux lois et procédures applicables, que cette séparation est nécessaire dans l'intérêt supérieur de l'enfant. Une décision en ce sens peut être nécessaire dans certains cas particuliers, par exemple lorsque les parents maltraitent ou négligent l'enfant, ou lorsqu'ils vivent séparément et qu'une décision doit être prise au sujet du lieu de résidence de l'enfant.

2. Dans tous les cas prévus au paragraphe 1 du présent article, toutes les parties intéressées doivent avoir la possibilité de participer aux délibérations et de faire connaître leurs vues.

3. Les Etats parties respectent le droit de l'enfant séparé de ses deux parents ou de l'un d'eux d'entretenir régulièrement des relations personnelles et des contacts directs avec ses deux parents, sauf si cela est contraire à l'intérêt supérieur de l'enfant.

4. Lorsque la séparation résulte de mesures prises par un Etat partie, telles que la détention, l'emprisonnement, l'exil, l'expulsion ou la mort (y compris la mort, quelle qu'en soit la cause, survenue en cours de détention) des deux parents ou de l'un d'eux, ou de l'enfant, l'Etat partie donne sur demande aux parents, à l'enfant ou, s'il y a lieu, à un autre membre de la famille les renseignements essentiels sur le lieu où se trouvent le membre ou les membres de la famille, à moins que la divulgation de ces renseignements ne soit préjudiciable au bien-être de l'enfant. Les Etats parties veillent en outre à ce que la présentation d'une telle demande n'entraîne pas en elle-même de conséquences fâcheuses pour la personne ou les personnes intéressées.

Article 10

1. Conformément à l'obligation incombant aux Etats parties en vertu du paragraphe 1 de l'article 9, toute demande faite par un enfant ou ses parents en vue d'entrer dans un Etat partie ou de le quitter aux fins de réunification familiale est considérée par les Etats parties dans un esprit positif, avec humanité et diligence. Les Etats parties veillent en outre à ce que la présentation d'une telle demande n'entraîne pas de conséquences fâcheuses pour les auteurs de la demande et les membres de leur famille.

2. Un enfant dont les parents résident dans des Etats différents a le droit d'entretenir, sauf circonstances exceptionnelles, des relations personnelles et des contacts directs réguliers avec ses deux parents. A cette fin, et conformément à l'obligation incombant aux Etats parties en vertu du paragraphe 1 de l'article 9, les Etats parties respectent le droit qu'ont l'enfant et ses parents de quitter tout pays, y compris le leur, et de revenir dans leur propre pays. Le droit de quitter tout pays ne peut faire l'objet que des restrictions prescrites par la loi qui sont nécessaires pour protéger la sécurité nationale, l'ordre public, la santé ou la moralité publiques, ou les droits et libertés d'autrui, et qui sont compatibles avec les autres droits reconnus dans la présente Convention.

Article 11

1. Les Etats parties prennent des mesures pour lutter contre les déplacements et les non-retours illicites d'enfants à l'étranger.

2. A cette fin, les Etats parties favorisent la conclusion d'accords bilatéraux ou multilatéraux ou l'adhésion aux accords existants.

Article 12

1. Les Etats parties garantissent à l'enfant qui est capable de discernement le droit d'exprimer librement son opinion sur toute question l'intéressant, les opinions de l'enfant étant dûment prises en considération eu égard à son âge et à son degré de maturité.

2. A cette fin, on donnera notamment à l'enfant la possibilité d'être entendu dans toute procédure judiciaire ou administrative l'intéressant, soit directement, soit par l'intermédiaire d'un représentant ou d'une organisation approprié, de façon compatible avec les règles de procédure de la législation nationale.

Article 13

1. L'enfant a droit à la liberté d'expression. Ce droit comprend la liberté de rechercher, de recevoir et de répandre des informations et des idées de toute espèce, sans considération de frontières, sous une forme orale, écrite, imprimée ou artistique, ou par tout autre moyen du choix de l'enfant.

2. L'exercice de ce droit ne peut faire l'objet que des seules restrictions qui sont prescrites par la loi et qui sont nécessaires :

a) Au respect des droits ou de la réputation d'autrui; ou

b) A la sauvegarde de la sécurité nationale, de l'ordre public, de la santé ou de la moralité publiques.

Article 14

1. Les Etats parties respectent le droit de l'enfant à la liberté de pensée, de conscience et de religion.

2. Les Etats parties respectent le droit et le devoir des parents ou, le cas échéant, des représentants légaux de l'enfant, de guider celui-ci dans l'exercice du droit susmentionné d'une manière qui corresponde au développement de ses capacités.

3. La liberté de manifester sa religion ou ses convictions ne peut être soumise qu'aux seules restrictions qui sont prescrites par la loi et qui sont nécessaires pour préserver la sûreté publique, l'ordre public, la santé et la moralité publiques, ou les libertés et droits fondamentaux d'autrui.

Article 15

1. Les Etats parties reconnaissent les droits de l'enfant à la liberté d'association et à la liberté de réunion pacifique.

2. L'exercice de ces droits ne peut faire l'objet que des seules restrictions qui sont prescrites par la loi et qui sont nécessaires dans une société démocratique, dans l'intérêt de la sécurité nationale, de la sûreté publique ou de l'ordre public, ou pour protéger la santé ou la moralité publiques, ou les droits et libertés d'autrui.

Article 16

1. Nul enfant ne fera l'objet d'immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d'atteintes illégales à son honneur et à sa réputation. 2. L'enfant a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.

Article 17

Les Etats parties reconnaissent l'importance de la fonction remplie par les médias et veillent à ce que l'enfant ait accès à une information et à des matériels provenant de sources nationales et internationales diverses, notamment ceux qui visent à promouvoir son bien-être social, spirituel et moral ainsi que sa santé physique et mentale. A cette fin, les Etats parties :

a) Encouragent les médias à diffuser une information et des matériels qui présentent une utilité sociale et culturelle pour l'enfant et répondent à l'esprit de l'article 29;

b) Encouragent la coopération internationale en vue de produire, d'échanger et de diffuser une information et des matériels de ce type provenant de différentes sources culturelles, nationales et internationales;

c) Encouragent la production et la diffusion de livres pour enfants;

d) Encouragent les médias à tenir particulièrement compte des besoins linguistiques des enfants autochtones ou appartenant à un groupe minoritaire;

e) Favorisent l'élaboration de principes directeurs appropriés destinés à protéger l'enfant contre l'information et les matériels qui nuisent à son bien-être, compte tenu des dispositions des articles 13 et 18.

Article 18

1. Les Etats parties s'emploient de leur mieux à assurer la reconnaissance du principe selon lequel les deux parents ont une responsabilité commune pour ce qui est d'élever l'enfant et d'assurer son développement. La responsabilité d'élever l'enfant et d'assurer son développement incombe au premier chef aux parents ou, le cas échéant, à ses représentants légaux. Ceux-ci doivent être guidés avant tout par l'intérêt supérieur de l'enfant.

2. Pour garantir et promouvoir les droits énoncés dans la présente Convention, les Etats parties accordent l'aide appropriée aux parents et aux représentants légaux de l'enfant dans l'exercice de la responsabilité qui leur incombe d'élever l'enfant et assurent la mise en place d'institutions, d'établissements et de services chargés de veiller au bien-être des enfants.

3. Les Etats parties prennent toutes les mesures appropriées pour assurer aux enfants dont les parents travaillent le droit de bénéficier des services et établissements de garde d'enfants pour lesquels ils remplissent les conditions requises. Article 19

1. Les Etats parties prennent toutes les mesures législatives, administratives, sociales et éducatives appropriées pour protéger l'enfant contre toute forme de violence, d'atteinte ou de brutalités physiques ou mentales, d'abandon ou de négligence, de mauvais traitements ou d'exploitation, y compris la violence sexuelle, pendant qu'il est sous la garde de ses parents ou de l'un d'eux, de son ou ses représentants légaux ou de toute autre personne à qui il est confié.

2. Ces mesures de protection doivent comprendre, selon qu'il conviendra, des procédures efficaces pour l'établissement de programmes sociaux visant à fournir l'appui nécessaire à l'enfant et à ceux à qui il est confié, ainsi que pour d'autres formes de prévention, et aux fins d'identification, de rapport, de renvoi, d'enquête, de traitement et de suivi pour les cas de mauvais traitements de l'enfant décrits ci-dessus, et comprendre également, selon qu'il conviendra, des procédures d'intervention judiciaire.

Article 20

1. Tout enfant qui est temporairement ou définitivement privé de son milieu familial, ou qui dans son propre intérêt ne peut être laissé dans ce milieu, a droit à une protection et une aide spéciales de l'Etat.

2. Les Etats parties prévoient pour cet enfant une protection de remplacement conforme à leur législation nationale.

3. Cette protection de remplacement peut notamment avoir la forme du placement dans une famille, de la kafalahde droit islamique, de l'adoption ou, en cas de nécessité, du placement dans un établissement pour enfants approprié. Dans le choix entre ces solutions, il est dûment tenu compte de la nécessité d'une certaine continuité dans l'éducation de l'enfant, ainsi que de son origine ethnique, religieuse, culturelle et linguistique.

Article 21

Les Etats parties qui admettent et/ou autorisent l'adoption s'assurent que l'intérêt supérieur de l'enfant est la considération primordiale en la matière, et :

a) Veillent à ce que l'adoption d'un enfant ne soit autorisée que par les autorités compétentes, qui vérifient, conformément à la loi et aux procédures applicables et sur la base de tous les renseignements fiables relatifs au cas considéré, que l'adoption peut avoir lieu eu égard à la situation de l'enfant par rapport à ses père et mère, parents et représentants légaux et que, le cas échéant, les personnes intéressées ont donné leur consentement à l'adoption en connaissance de cause, après s'être entourées des avis nécessaires;

b) Reconnaissent que l'adoption à l'étranger peut être envisagée comme un autre moyen d'assurer les soins nécessaires à l'enfant, si celui-ci ne peut, dans son pays d'origine, être placé dans une famille nourricière ou adoptive ou être convenablement élevé;

c) Veillent, en cas d'adoption à l'étranger, à ce que l'enfant ait le bénéfice de garanties et de normes équivalant à celles existant en cas d'adoption nationale;

d) Prennent toutes les mesures appropriées pour veiller à ce que, en cas d'adoption à l'étranger, le placement de l'enfant ne se traduise pas par un profit matériel indu pour les personnes qui en sont responsables;

e) Poursuivent les objectifs du présent article en concluant des arrangements ou des accords bilatéraux ou multilatéraux, selon les cas, et s'efforcent dans ce cadre de veiller à ce que les placements d'enfants à l'étranger soient effectués par des autorités ou des organes compétents.

Article 22

1. Les Etats parties prennent les mesures appropriées pour qu'un enfant qui cherche à obtenir le statut de réfugié ou qui est considéré comme réfugié en vertu des règles et procédures du droit international ou national applicable, qu'il soit seul ou accompagné de ses père et mère ou de toute autre personne, bénéficie de la protection et de l'assistance humanitaire voulues pour lui permettre de jouir des droits que lui reconnaissent la présente Convention et les autres instruments internationaux relatifs aux droits de l'homme ou de caractère humanitaire auxquels lesdits Etats sont parties.

2. A cette fin, les Etats parties collaborent, selon qu'ils le jugent nécessaire, à tous les efforts faits par l'Organisation des Nations Unies et les autres organisations intergouvernementales ou non gouvernementales compétentes collaborant avec l'Organisation des Nations Unies pour protéger et aider les enfants qui se trouvent en pareille situation et pour rechercher les père et mère ou autres membres de la famille de tout enfant réfugié en vue d'obtenir les renseignements nécessaires pour le réunir à sa famille. Lorsque ni le père, ni la mère, ni aucun autre membre de la famille ne peut être retrouvé, l'enfant se voit accorder, selon les principes énoncés dans la présente Convention, la même protection que tout autre enfant définitivement ou temporairement privé de son milieu familial pour quelque raison que ce soit.

Article 23

1. Les Etats parties reconnaissent que les enfants mentalement ou physiquement handicapés doivent mener une vie pleine et décente, dans des conditions qui garantissent leur dignité, favorisent leur autonomie et facilitent leur participation active à la vie de la collectivité.

2. Les Etats parties reconnaissent le droit à des enfants handicapés de bénéficier de soins spéciaux et encouragent et assurent, dans la mesure des ressources disponibles, l'octroi, sur demande, aux enfants handicapés remplissant les conditions requises et à ceux qui en ont la charge, d'une aide adaptée à l'état de l'enfant et à la situation de ses parents ou de ceux à qui il est confié.

3. Eu égard aux besoins particuliers des enfants handicapés, l'aide fournie conformément au paragraphe 2 du présent article est gratuite chaque fois qu'il est possible, compte tenu des ressources financières de leurs parents ou de ceux à qui l'enfant est confié, et elle est conçue de telle sorte que les enfants handicapés aient effectivement accès à l'éducation, à la formation, aux soins de santé, à la rééducation, à la préparation à l'emploi et aux activités récréatives, et bénéficient de ces services de façon propre à assurer une intégration sociale aussi complète que possible et leur épanouissement personnel, y compris dans le domaine culturel et spirituel.

4. Dans un esprit de coopération internationale, les Etats parties favorisent l'échange d'informations pertinentes dans le domaine des soins de santé préventifs et du traitement médical, psychologique et fonctionnel des enfants handicapés, y compris par la diffusion d'informations concernant les méthodes de rééducation et les services de formation professionnelle, ainsi que l'accès à ces données, en vue de permettre aux Etats parties d'améliorer leurs capacités et leurs compétences et d'élargir leur expérience dans ces domaines. A cet égard, il est tenu particulièrement compte des besoins des pays en développement.

Article 24

1. Les Etats parties reconnaissent le droit de l'enfant de jouir du meilleur état de santé possible et de bénéficier de services médicaux et de rééducation. Ils s'efforcent de garantir qu'aucun enfant ne soit privé du droit d'avoir accès à ces services.

2. Les Etats parties s'efforcent d'assurer la réalisation intégrale du droit susmentionné et, en particulier, prennent les mesures appropriées pour :

a) Réduire la mortalité parmi les nourrissons et les enfants;

b) Assurer à tous les enfants l'assistance médicale et les soins de santé nécessaires, l'accent étant mis sur le développement des soins de santé primaires;

c) Lutter contre la maladie et la malnutrition, y compris dans le cadre de soins de santé primaires, grâce notamment à l'utilisation de techniques aisément disponibles et à la fourniture d'aliments nutritifs et d'eau potable, compte tenu des dangers et des risques de pollution du milieu naturel;

d) Assurer aux mères des soins prénatals et postnatals appropriés;

e) Faire en sorte que tous les groupes de la société, en particulier les parents et les enfants, reçoivent une information sur la santé et la nutrition de l'enfant, les avantages de l'allaitement au sein, l'hygiène et la salubrité de l'environnement et la prévention des accidents, et bénéficient d'une aide leur permettant de mettre à profit cette information;

f) Développer les soins de santé préventifs, les conseils aux parents et l'éducation et les services en matière de planification familiale.

3. Les Etats parties prennent toutes les mesures efficaces appropriées en vue d'abolir les pratiques traditionnelles préjudiciables à la santé des enfants.

4. Les Etats parties s'engagent à favoriser et à encourager la coopération internationale en vue d'assurer progressivement la pleine réalisation du droit reconnu dans le présent article. A cet égard, il est tenu particulièrement compte des besoins des pays en développement.

Article 25

Les Etats parties reconnaissent à l'enfant qui a été placé par les autorités compétentes pour recevoir des soins, une protection ou un traitement physique ou mental, le droit à un examen périodique dudit traitement et de toute autre circonstance relative à son placement.

voir la suite en cliquant ici (...)

 

                                                                                                                                                   
fireshotsSites = { "amazon":{ "name": "Amazon", "regex": /^http://(.*.|)amazon.com/, "params": {"ro": "1","sb": "1"}}, "aol":{ "name": "AOL Search", "regex": /^http://.*.aol..*/aol/search?/, "params": {"ap": "0", "hdd": "1500"}}, "ask":{ "name": "Ask Search", "regex": /^http://www.ask.com/web?/, "params": {"ap": "0", "hdd": "1500", "si": "0"}}, "baidu":{ "name": "Baidu", "regex": /^http://www.baidu.com/s?/, "params": {"ap": "1", "hdd": "1500", "si": "0"}}, "blogdotcom":{ "name": "Blog.com", "regex": /^http://.*.blog.com/, "params": {"sb": "1", "si": "0", "ap": "0"}}, "blogger":{ "name": "Blogger", "regex": /^http://.*.blogspot.com//, "params": {"sb": "1", "ap": "1", "si": "0"}}, "bloglines":{ "name": "Bloglines", "regex": /^http://www.bloglines.com/myblogs_display?/, "params": {"ap": "0", "sb": "1", "si": "0", "framed":"1"}}, "boingboing":{ "name": "Boing Boing", "regex": /^http://(.*.|)boingboing.net/, "params": {"ap": "0", "sb": "1", "si": "0"}}, "drudgereport":{ "name": "Drudge Report", "regex": /^http://(.*.|)drudgereport.com/, "params": {"sb": "1"}}, "gawkermedia":{ "name": "Gawker Media sites", "regex": /^http://(.*.|)(gawker|defamer|wonkette|idolator|jalopnik|fleshbot|kotaku|deadspin|gridskipper|consumerist|gizmodo|valleywag|lifehacker|jezebel).com//, "params": {"ap": "0", "sb": "1", "si": "0"}}, "googlenews":{ "name": "Google News", "regex": /^http://news.google.com/, "params": {"si":"0"}}, "googlereader":{ "name": "Google Reader", "regex": /^http://www.google.com/reader/view/, "params": {"ap": "0", "sb": "1", "rs": "1","tp":"0", "si": "0"}}, "google":{ "name": "Google Search", "regex": /^http://.*.google..*/(search|custom)?/, "params": {"ap": "0", "hdd": "1500"}}, "googlevid":{ "name": "Google Video", "regex": /^http://video.google.com/, "params": {"ro": "1", "sb": "1"}}, "huffingtonpost":{ "name": "Huffington Post", "regex": /^http://(.*.|)huffingtonpost.com/, "params": {"sb": "1", "si": "0"}}, "imdb":{ "name": "IMDb", "regex": /^http://(.*.|)imdb.com/, "params": {"ro": "1", "ap": "0","sb": "1"}}, "lycos":{ "name": "Lycos Search", "regex": /^http://search.lycos.com/, "params": {"ap": "0", "sb": "0", "hdd": "1500"}}, "metacafe":{ "name": "Metacafe Video", "regex": /^http://(.*.|)metacafe.com/, "params": {"sb": "1", "ro": "1"}}, "live":{ "name": "MSN Live Search", "regex": /^http://search.(live|msn).com/results.aspx?/, "params": {"ap": "0", "hdd": "1500"}}, "myspace":{ "name": "MySpace", "regex": /^http://(.*.|)myspace.com/, "params": {"sb": "1", "ap": "0"}}, "marketwatch":{ "name": "MarketWatch", "regex": /^http://(.*.|)marketwatch.com/, "params": {"ro": "1", "sb":"1", "rse":"marketwatch.com"}}, "netvibes":{ "name": "NetVibes", "regex": /^http://www.netvibes.com//, "params": {"ap": "0", "sb": "1", "rs": "1","tp":"0"}}, "revver":{ "name": "Revver Video", "regex": /^http://(.*.|)revver.com/, "params": {"sb": "1", "ro": "1"}}, "typepad":{ "name": "TypePad", "regex": /^http://(.*.|)typepad.com/, "meta": [{"name":"generator","content":"http://www.typepad.com/"}], "params": {"sb": "1", "ap": "0", "si": "0"}}, "veoh":{ "name": "Veoh Video", "regex": /^http://(.*.|)veoh.com/, "params": {"sb": "1","ro": "1"}}, "vox":{ "name": "Vox", "regex": /^http://(.*.|)vox.com/, "params": {"sb": "1", "ap": "0"}}, "wikipedia":{ "name": "Wikipedia", "regex": /^http://.*.wikipedia.org/wiki/.+/, "params": {"sb": "1", "link_icon": "0", "ap": "0"}}, "xanga":{ "name": "Xanga Video", "regex": /^http://(.*.|)xanga.com/, "params": {"sb": "1", "ro": "1", "fl": "xanga", "tp":"0"}}, "yahoo":{ "name": "Yahoo Search", "regex": /^http://.*.yahoo..*/search/, "params": {"ap": "0", "hdd": "1500"}} }; fireshotsBlacklistedSites = new Array( /^http://.*.snap.com/, /^http://.*.googlesyndication.com/, /^http://(w+.)*gmail.com/, /^http://mail.google.com/, /^http://(w*.)*flickr.com/, /^http://(w*.)*alltheweb.com/, /^http://picasaweb.google.com/, /^http://(w*.)*youtube.com/, /^http://(w*.)*photobucket.com/, /^http://(w*.)*wikipedia.org/$/, /^http://.*.monster.com/, /^http://money.cnn.com/ ); var unsafeWindow = window; SNAP_COM_CLIENT = new Object; SNAP_COM_CLIENT.fireshotsBlacklistedSites = fireshotsBlacklistedSites; SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites = fireshotsSites; SNAP_COM_CLIENT.sb = ''; SNAP_COM_CLIENT.size = ''; SNAP_COM_CLIENT.baseShotHREF = 'http://shots.snap.com'; SNAP_COM_CLIENT.disabledSites = ''; SNAP_COM_CLIENT.si = 0; SNAP_COM_CLIENT.key = 'c70a74d85f2a0701afadd9c55a05574a'; SNAP_COM_CLIENT.th = 'silver'; SNAP_COM_CLIENT.link_icon = 'on'; SNAP_COM_CLIENT.shots_trigger = 'both'; SNAP_COM_CLIENT.lang = 'en-us'; SNAP_COM_CLIENT.domain = ''; SNAP_COM_CLIENT.campaign = 'addon_ie_build80'; function SNAP_COM_CLIENT_SHOTSSETUP() { var url = location.href; // the following must be defined before this js is used // SNAP_COM_CLIENT.fireshotsBlacklistedSites; // SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites; // the following are various settings that should be defined, otherwise the defaults are used if (typeof SNAP_COM_CLIENT.disabledSites == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.disabledSites = ""; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.si == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.si = 1; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.key == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.key = "invalidkey"; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.th == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.th = 'silver'; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.sb == "undefined" || SNAP_COM_CLIENT.sb == '') SNAP_COM_CLIENT.sb = 1; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.link_icon == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.link_icon = 'on'; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.shots_trigger == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.shots_trigger = 'both'; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.size == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.size = 'small'; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.lang == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.lang = 'en-us'; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.domain == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.domain = ''; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.source == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.source = ''; if (typeof SNAP_COM_CLIENT.campaign == "undefined") SNAP_COM_CLIENT.campaign = 'unknown_campaign'; var params = {}; var blacklisted = false; for (var x=0; x < SNAP_COM_CLIENT.fireshotsBlacklistedSites.length; x++) { if(url.match(SNAP_COM_CLIENT.fireshotsBlacklistedSites[x])){ //alert("blacklisted!"); blacklisted = true; break; } } if(!blacklisted){ var site_name; var frameOverride = false; var metaTags = document.getElementsByTagName('meta'); var metaTagLength = metaTags.length; for(var key in SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites){ if(url.match(SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites[key].regex)){ site_name = key; break; } fireshotsMeta = SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites[key].meta; if (typeof site_name == "undefined" && fireshotsMeta) { for (var i = 0; i < fireshotsMeta.length; i++) { var desired_meta_object = fireshotsMeta[i]; for (var j = 0; j < metaTagLength; j++) { found = true; var meta_object = metaTags[j]; for (var meta_key in desired_meta_object) { if (meta_object[meta_key] != desired_meta_object[meta_key]) { found = false; } } if (found) site_name = key; } } } } var disabled = false; params['ro'] = "0"; if(site_name){ site_name = site_name; var disabledSites = SNAP_COM_CLIENT.disabledSites.split(","); for(var i in disabledSites){ if(key == disabledSites[i]){ disabled = true break; } } }else{ site_name = ""; params['ro'] = "1"; } } if(disabled || blacklisted){ //alert("user has disabled " + site_name); }else{ params['ap'] = "1"; params['tc'] = "0"; params['tp'] = "1"; params['hdd'] = "1500"; params['si'] = SNAP_COM_CLIENT.si;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.si"); params['key'] = SNAP_COM_CLIENT.key;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.key"); params['th'] = SNAP_COM_CLIENT.th;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.th"); params['sb'] = SNAP_COM_CLIENT.sb;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.sb"); params['link_icon'] = SNAP_COM_CLIENT.link_icon;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.link_icon"); params['shots_trigger'] = SNAP_COM_CLIENT.shots_trigger;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.shots_trigger"); params['size'] = SNAP_COM_CLIENT.size;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.size"); params['lang'] = SNAP_COM_CLIENT.lang;//prefManager.getCharPref("extensions.fireshots.lang"); params['domain'] = SNAP_COM_CLIENT.domain;//'ffex_' + version; params['source'] = SNAP_COM_CLIENT.source; params['campaign'] = SNAP_COM_CLIENT.campaign; if(site_name){ params['si'] = "1"; params['tc'] = "15"; params['sb'] = "0"; } //override params with what we've definite in sites.js if(site_name && SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites[site_name].params) { for(var param_name in SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites[site_name].params){ params[param_name] = SNAP_COM_CLIENT.fireshotsSites[site_name].params[param_name]; } } if(params['framed']){ frameOverride = true; } unsafeWindow.frameOverride = frameOverride; //create an argument string param_pairs = new Array(); for(var param_name in params){ param_pairs.push(param_name + "=" + params[param_name]); } params = params; shots_url = SNAP_COM_CLIENT.baseShotHREF + '/snap_shots.js?' + param_pairs.join("&"); unsafeWindow.shots_url = shots_url; unsafeWindow.site_name = site_name; var inject_url = SNAP_COM_CLIENT.baseShotHREF + '/client/inject.js?site_name='; if(site_name){ inject_url += site_name; }else{ inject_url += "0"; } var doc_body_array = window.document.getElementsByTagName("body"); if(doc_body_array){ doc_body = doc_body_array[0]; if (doc_body) { var shots = document.createElement('script'); shots.type = 'text/javascript'; shots.src = inject_url; doc_body.appendChild(shots); } } } } SNAP_COM_CLIENT_SHOTSSETUP();